AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  La réplique contre ceux qui autorisent les attentats suicides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 2231
Date d'inscription : 17/04/2011

MessageSujet: La réplique contre ceux qui autorisent les attentats suicides   Sam 6 Juil - 8:47

 



 La réplique contre ceux qui autorisent les attentats suicides



Qui sont :




[b style="color: rgb(0, 0, 139); font-size: medium;"]- Salman Ibn Fahd Al-Awda[/b]




[b style="color: rgb(0, 0, 139); font-size: medium;"]- Souleyman Al-Alwan[/b]




[b style="color: rgb(0, 0, 139); font-size: medium;"]- Ibrahim Eddawich[/b]




[b style="color: rgb(0, 0, 139); font-size: medium;"]- Saïd Ibn Mosfer[/b]




[b style="color: rgb(0, 0, 139); font-size: medium;"]- Youssef Al-Qaradawi[/b]




[b style="color: rgb(0, 0, 139); font-size: medium;"]- Abdallah Ibn Maniî[/b]



Et les adeptes de tous ceux qui (aboient), et ne se basent pas sur une base solide des actes de nos pieux prédécesseurs.


Ecrit par le pauvre à son seigneur : Maher Ibn Dhafer Al-Qahtani

La réplique contre les propos de Salman Al-Awda, Souleyman Al-Alwan, Youssef Al-Qaradawi, et Abdallah Ibn Maniî, sur l’appui des opérations suicides :

La réplique sur Salman Ibn Fahd Al-Awda


J’ai pris connaissance d’un article du Cheikh Salman Al-Awda, diffusé sur Internet, sur le site dépendant du Djihad palestinien, sous le titre « les opérations martyrs dans la balance de la loi islamique », dans lequel il cite les preuves qui, selon lui, légitiment les opérations suicides en Islam. Pour répliquer sur ses preuves, je dis, en demandant l’aide d’Allah, et en me confiant à Lui:



1/ Premièrement, il a cité ce qui peut légitimer ce type d’opérationsqui parvient de Ibn Chiba, voici le hadith en question :

Il a était demandé au messager d’Allah ceci :
 « O messager d’Allah, le Seigneur rie de quoi venant de son serviteur ? C’est dit le Prophète un homme qui plonge dans l’ennemi non protégé, jette son bouclier, combat jusqu’à ce qu’il se fasse tué »

Je dis certes cela a été entendu de Ibn Ishaq, mais cela ne constitue pas une preuve, puisqu’il a dis : «non protégé», et le compagnon l’a interprété devant le messager en jetant son bouclier et pas en jetant son arme. Et les kamikazes sont sûrs de décéder avec les explosifs sans aucune éventualité de survivre, alors que celui qui porte une arme et qui va combattre l’ennemi peut éventuellement survivre. Il n’y a donc aucune analogie, de plus la chaîne de transmission du hadith est faible. Et puis celui qui s’enfonce dans l’ennemi a derrière lui une armée quand il fait cela, comme nous l’a montré la sounnah de guerre du prophète et de ses compagnons, c’est le combat légiféré et non la précipitation blâmable. Quand un suicidaire avec des bombes est la cause de l’assassinat de centaines de désarmés de son peuple, puisqu’il n’y a aucune armée qui résiste, alors que l’ennemi sioniste, qu’Allah le combatte, est blindé d’armes, et va se venger pour ceux qui se sont fait tuer dans ses opérations, injustement, avec arrogance et sans aucun droit. Cela engendre pour les musulmans palestiniens des dommages plus importants que l’avantage de tuer dix ou trente juifs. Et repousser les méfaits prévaut sur l’acquisition des bienfaits, surtout si le méfait est beaucoup plus important que le bienfait, puisque tuer dix juifs est un bienfait, alors que le meurtre de centaines ou de dizaines de désarmés après ces opérations est un méfait plus colossal. Et il n’est pas de l’habitude des gens de la sounnah de comprendre le hadith dépourvu de l’action du prophète, et est-ce qu’un des compagnons a fait ce genre d’enfoncement dans l’ennemi en temps de faiblesse quand il n’y a pas d’armée musulmane organisée qui défend et qui combat ? Observe donc la différence entre l’homme qui s’enfonce dans l’ennemi en ayant une armée derrière lui, et l’homme musulman qui provoque un ennemi souillé comme les juifs, qui ne respecte ni pacte ni sens moral, avec une opération suicide qui provoque les mécréants contre les civils musulmans sans armes et sans défense. Et Allah dis :

Traduction du sens :

« N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance… » (Les bestiaux – 108)

Insulter les idoles a un intérêt mais si cela cause un méfait plus important qui est qu’ils insulteront Allah, alors ici, c’est interdit. Alors médite et ne t’influence pas par l’opinion jusqu’à te précipiter. Et celui pour qui Allah veut le bien, Il lui enseigne la religion. Pourquoi donc le prophète n’a t-il pas indiqué ce type d’action lors de la réconciliation de Al-houdaybiya, au lieu de se réconcilier, alors que le djihad était prescrit. N’était-il pas capable de dire à ses compagnons attaquez les mécréants avec ce que vous pouvez, de face et non fuyard, mettez vos âmes sur vos mains ? Mais pour épargner des vies, et à cause de l’inégalité des forces, et pour l’intérêt de la prédication, le prophète s’est réconcilié avec eux avec les conditions bien connues, et il n’a pas exposé ses compagnons comme l’auteur de l’article expose les palestiniens désarmés à l’excès de tueries provoqués par la réaction des juifs contre ces attentats alors que le peuple musulman est sans défense et sans armée ni armure pouvant terroriser l’ennemi d’Allah, et Allah dis : Traduction du sens :

« Et préparez (pour lutter) contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipé… » (Le butin - 60).

Et les compagnons n’ont pas interprété la force dans le sens que l’un d’eux en temps de faiblesse et d’inégalité provoque les mécréants blindés d’armes et d’équipements, comme les opérations suicides. Mais le prophète leur recommandait la patience comme dans le hadith de Khabbab Ibnou Al-Arat rapporté par Al-Boukhari (3343) et Mouslim dans leurs authentiques :
Traduction du sens :

« Avant vous, ils venaient avec un homme, ils faisaient un trou pour le mettre dedans, ensuite il était ramené une scie, et ils coupés l’homme en deux, ou ils ramenaient un peigne en acier, puis ils peignés la personne jusqu’à l’os, jusqu’au nerf, mais ils restaient (les torturés, les éprouvés) attachés à leur religion, mais vous, vous êtes un peuple qui s’impatiente »

Il ne leur a pas ordonné de provoquer les mécréants par ce qui ressemblerait à ces opérations ou assassinats, et on peut pas dire comme l’auteur que les compagnons n’ont pas fait cela car les explosifs n’existaient pas à leur époque, cela est une erreur car l’auteur n’a pas pris en compte l’objectif du législateur en renonçant aux attentats en temps de faiblesse, comme prouvé par la conduite du prophète à la Mecque ou lors de la réconciliation de Al-Houdaybiya après la prescription du djihad.
Chaykhoul-Islam Ibnou Taymiya –rahimahou Allah- a dit :
 « la conduite du prophète avec les mécréants en temps de faiblesse était de faire la paix et de renoncer à la guerre »… je dis : çà c’est la vrai science et non pas les sentiments qui se basent sur l’opinion et la précipitation dans la déduction sans prendre le temps de méditer sur la conduite du prophète avec les mécréants en temps de faiblesse. C’est à Allah que nous implorons l’aide.
Ibnou Al-Qayim a dit :
 « il est de l’habitude de ceux qui ont peu de sciences de regarder l’abrégé des preuves et de délaisser la pratique des prédécesseurs détaillés dans ces preuves »En effet, l’ordre de terroriser l’ennemi est venu abrégé, et les prédécesseurs, ne l’ont pas interprétés par commettre des attentats en temps de faiblesse, au contraire, le prophète n’a tué personne en temps de faiblesse à la Mecque jusqu’à ce qu’il soit parti à Médine et a tué Kaâb Ibnou Al-Achraf, après qu’il aie eu assez de force pour pouvoir dissuader les partisans de Kaâb, s’ils s’étaient enflammés, et de les faire fuir comme des ânes.

[color=#000000]2/ Deuxièmement, Cheikh Salman Al-Awda a donné comme prétexte ce qui a été rapporté par Ibnou Hazm (Chap. 7, page 2), dans « Al-Mahhali », il dit : 
« Abdallah Ibnou Rabiî At-Tamimi nous a raconté, Mohamed Ibnou Mouâwiya Al-Marwani nous a raconté, Abou Al-Khalifa Al-fadl Ibnou Al-Habab Al-Jamhi nous a raconté, Abdallah Ibnou AbdelWahhab Al-Hajbi nous a raconté, Khalid Ibnou Al-Harith Al-Hajimi nous a raconté, Chou’ba nous a raconté selon Abi Ishaq As-Sabiîi qui a dis : j’ai entendu un homme demander à Al-Baraa Ibn ‘Azib : « penses-tu qu’un homme qui attaque un régiment de mille soldats, qu’il se jette lui-même dans la perte ? » Il répondit : « non, mais la perte c’est quand un homme commet un péché et qu’il se jette dans la perte en disant qu’il ne peut se repentir » », (Ibnou Hajar a dit, rapporté par Ibnou Jarir, et Ibnou Al-Moundhir et d’autres, avec une chaîne de transmission authentique).
Je dis : En admettant que cet trace soit authentique, il ne contient pas de preuve qui légitime les attentats suicides qui se font de nos jours. Car il est supposé y avoir, derrière cet homme, une armée qui repoussera les meurtres pouvant atteindre les musulmans suite à la vengeance du régiment. Et non pas un homme qui se fait exploser, et qui devient la cause de la provocation des mécréants juifs contre les musulmans sans défense, ce qui les pousse à employer leurs avions de chasse et les bombes de leur char pour tuer des dizaines, des centaines ou même des milliers de croyants impuissants. Et si on me demande qu’est ce qui me pousse à faire cette supposition, je réponds : les Hadiths s’expliquent l’un l’autre, et je ne connais aucun Hadith ou trace indiquant que le message aie ordonné à l’un de ses compagnons d’attaquer seul en temps de faiblesse un régiment, mais c’était une armée organisée qui sortait combattre les mécréants même si elle comptait moins de soldats. Il était de sa conduite de ne pas laisser les causes de force (tir, stratégie de guerre) afin de terroriser l’ennemi, et non pas terroriser les musulmans avec la réaction qu’ils subissent suite à ces attentats explosifs,
Il n’y a de force et puissance qu’en Allah.

Ensuite il a donné comme argument, ce qu’ont rapportés At-tirmidhi (2898) et Abou Daoud (2151) sur l’histoire d’Abi Ayoub à Constantinople :

« … un homme attaqua l’ennemi, et puis les gens dirent « ‘la ilaha illa Allah, il se jette lui-même dans la perte » et Abou Ayoub dit ‘’ce verset est descendu plutôt à nous, le groupe de Médinois partisans du prophète , quand Allah a donné victoire à son prophète et a exhibé l’Islam, et qu’on voulait se consacrer à notre argent et le faire fructifier puis Allah fit descendre : traduction du sens :

« Et dépensez dans le sentier d’Allah, et ne vous jetez pas par vos propres mains dans la destruction.. » (La vache 195)’’.

Se jeter soi-même dans la perte signifie se consacrer à son argent et le faire fructifier et laisser le djihad.

Je dis : cette trace (Athar) ne contient aucune preuve pour ceux qui font des attentats suicides, puisque la supposition qu’il y ai une armée derrière l’homme est évidente dans cet Athar. Et puis la mort de cet homme n’est pas certaine, s’il décède ce sont ses ennemis qui l’auront tué, quant au kamikaze c’est lui qui se tue, et il n’y a aucune armée derrière lui pouvant protéger les musulmans désarmés contre les éventuelles vengeances des juifs. En effet la réalité confirme bien ces erreurs puisqu’on ne cesse d’entendre les conséquences de la réaction des juifs suite à ces opérations : meurtres, arrestations, bombardements d’hélicoptères et de chars d’assaut sur les camps palestiniens. On a même entendu que les deux tiers du camp de Jenine ont été rasés, et les victimes se comptent peut-être en milliers de musulmans, et Allah a dis :


« N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance… » (Les bestiaux 108).

Celui qui médite sur ce verset comprendra la similitude, puisque l’insulte d’autre qu’Allah devient interdite s’il cause l’insulte d’Allah. On constate donc que repousser les méfaits prévaut sur l’acquisition de bienfaits quand les deux s’opposent. Tuer sept ou trente juifs est un bienfait mais ce qu’il engendre comme meurtre de centaines de musulmans désarmés est un méfait plus important qui prévaut sur le bienfait. Certes, les juifs sont terrorisés mais comme déjà dis, la terreur qu’endurent les musulmans suite aux réactions des juifs est plus pénible sur les cœurs des musulmans, c’est à Allah que nous implorons l’aide.


3/ Troisièmement, il a donné comme argument ce qu’a rapporté Ibnou Al-Moubarak dans Kitab Al-djihad (1/124),
je dis que Ibnou Abdelbar l’a également rapporté dans Kitab Al-istiâab, selon Al-Baraa qu’il a ordonné à ses compagnons de le porter sur un bouclier avec les fers de leurs lances, et de le projeter à l’intérieur du jardin, puis il a pénétré et les a pris d’assaut et combattu jusqu'à ce qu’il ai ouvert la porte du jardin. Il fût blessé par plus de quatre-vingt blessures. Khaled Ibnou Al-Walid chargea un homme de soigner ses blessures.
Je dis : j’ai déjà montré que cet Athar (trace) est un argument insignifiant, dans une lettre que j’ai nommée « An-nidhara li-montahiri filistine wa atfal al-hijara » (l’avertissement aux suicidaires de la Palestine et aux enfants des pierres), dans laquelle j’ai parlé de sa chaîne de transmission et j’ai démontré sa faiblesse. L’auteur a ajouté d’autres sources pour l’histoire qui sont dans Kitab Al-djihad de Ibnou Al-Moubarak, sa chaîne de transmission est à vérifier.
Quant à At-Tarikh de Tabari, sa chaîne de transmission comporte un inconnu, qui est un cheik de Bani Hanifa.

Je dis : même si cet Athar est authentique, il ne constitue pas une preuve pour ce qu’avance Al-Awda sur la légitimité des attentats suicides. Car Al-Baraa n’était pas certain de mourir, et justement il a échappé à ça, et est resté malade un mois après les faits. Et aussi car il a fait ce qu’il a fait sachant qu’il y avait une armée derrière lui qui avait encerclé Mousseylima, alors que les auteurs des attentats suicides n’ont derrière eux qu’un pauvre peuple sans défense, des femmes, des enfants, des vieux et des jeunes sans armes. Si les juifs répliquent suite à des attentats suicides, ces pauvres n’auront ni armes ni armée pour résister et combattre comme l’ont fait les musulmans lors de Badr et autres, quand ils s’y étaient préparés même s’ils étaient pas nombreux. Et dire qu’ils n’ont que ces moyens pour combattre est une fausse parole fondé sur l’opinion personnel et sur les sentiments, puisque le prophète lors de la réconciliation de Al-Houdeybiya, et Moussa et ceux qui étaient avec lui quand les adeptes de Pharaon les ont rattrapés, n’ont pas dis : « on les affronte avec les pierres on a que ça », car cela entraîne la perte de vies sans intérêt prédominant. Le djihad islamique exact a été prescrit alors qu’il comporte un méfait qui est la perte de vies, mais il comporte aussi un bienfait prédominant, qui est d’instaurer la loi d’Allah sur terre. Quant aux opérations suicides, elles entraînent deux méfaits et un bienfait qui s’anéantit face aux méfaits. Le premier méfait est le meurtre de l’âme, le deuxième est la riposte des juifs contre les musulmans par l’excès de tueries sans qu’il n’y ait aucune probabilité de victoire pour les musulmans à cause de l’inégalité entre les pierres et les avions ou les chars. Quant au bienfait de terroriser les juifs et de tuer quelques uns parmi eux, il ne vaut rien face à l’abondance d’assassinats des musulmans, et l’entrave de l’instauration de la loi d’Allah sur terre, puisque sans hommes cette instauration devient impossible. Et l’abondance de tueries et de famine empêche l’organisation de l’état et l’accomplissement du djihad menant à la victoire contre l’ennemi. Et le messager est pour nous le bon modèle puisqu’il n’a pas recommandé à ses compagnons, en temps de faiblesse, ce genre d’attentats en disant on fait notre possible, mais il leur recommandait la patience. Cheikh Al-Islam Ibnou Taymiya dis (extrait de Al-Insaf, 4/116) :
 « l’enfoncement dans l’ennemi est légiféré quand il apporte un bienfait pour les musulmans sinon il est interdit, et il est considéré comme perte de soi-même »et on remarque dans la plupart de ces textes qu’ils parlent d’un ou de plusieurs hommes qui sont partis d’un groupe de musulmans et de leur armée en direction de l’ennemi.
Je dis : où est la comparaison entre ces exemples et cet emballement qui n’est basé sur aucune base solide de science ? Mais plutôt sur l’opinion propre et les sentiments fatales. Et quand il dis – qu’Allah lui fasse miséricorde - dans le même extrait :
 « mais dans certains cas, ce n’est pas pareil, comme dans l’histoire du garçon (sa mort causa la conversion à l’islam d’un peuple). » C’est en supposant la réalisation d’un bienfait, comme il dit au début de ses paroles. Et où est le bienfait dans la riposte atroce des juifs, suite à une opération suicide, qui bombardent avec leurs avions et chars, et tuent des dizaines et des centaines de pauvres, les faisant passer de faiblesse en faiblesse. L’ennemi tue tous les jours un bon nombre de musulmans sans défense, le messager d’Allah a-t-il appelé ses compagnons à ce genre d’actions en temps de faiblesse ? {Méditez ô gens doués de visions} ?? même si les doutes ?? coulent comme des fleuves et leur diversité est comme celle des fleurs.
4/ Quatrièmement, il a cité comme autre argument, convaincant selon lui, ce qu’a raconté Ahmed d’après Abi Ishaq : « j’ai dis à Al-Baraa : « l’homme qui attaque les associateurs fait-il partie de ceux qui se jettent eux-même dans la perte ? » Il répondit : « non, car Allah a envoyé son messager et a dis : et combat dans le sentier d’Allah n’engage que toi-même », le verset de la perte est plutôt sur les dépenses.

Je dis : la chaîne de transmission comporte (Abou Bakr Ibnou ‘Ayach Ibnou Salem, surnommé Al-Moqrii). Ibnou Hijr a dis sur lui dans At-Taqrib : « un homme de confiance mais quand il a vieilli, sa mémorisation est devenu mauvaise, et ce qu’il a écrit est authentique ».

Je dis : je sais pas si cet Athar remonte à avant que sa mémorisation ne devienne mauvaise ou pas, ou si c’est un écrit. Et puis Abi Ishaq, c’est un mélangé ? Et je ne sais pas si Abou Bakr a rapporté de lui avant ou après le mélange ? Et on peut tolérer ça, car c’est lui même qui a posé la question, donc est-ce que ça peut être authentifié avec la singularité qui est dans cette chaîne de transmission. Et même si on accepte cela, il ne contient aucune preuve.
Je dis : cet Athar, même s’il est authentifié, ne contient aucune preuve légitimant ces attentats explosifs, puisqu’il concerne un homme qui n’est pas sûre de décéder comme les kamikazes. Mais sa survie est probable. Et puis dans cet Athar, il est supposé comme a dis Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya dans Al-Insaf, que ce type de textes parlent d’un ou de plusieurs hommes qui sont partis d’un groupe de musulmans et de leur armée en direction de l’ennemi. C’est donc une analogie faite malgré les différences, car les palestiniens n’ont pas actuellement une armée organisée, mais ce sont les juifs qui vont charger l’arme de leur vengeance contre un peuple désarmé, et vont s’ingénier à tuer sans scrupules.


5/ Cinquièmement, il a cité comme argument ce qu’a rapporté Mouslim -qu’Allah lui fasse miséricorde- du long Hadith de Sohayb sur l’histoire du garçon quand il dis au roi : « Tu ne pourras pas me tué jusqu’à ce que tu fasses ce que je te dis, réunis les gens, puis ... » cette histoire est très connue !
Al-Awda a dis : « ce garçon a montré au roi la manière qui réalisera son objectif, et l’objectif du garçon qui était le grand bienfait de la croyance à Allah des gens, fût réalisé, même s’ils connaissaient pas son histoire. »
Je dis : ce hadith ne comporte aucun argument de ce qu’avance Al-Awda pour légitimer ces attentats explosifs, pour plusieurs raisons que je cite en implorant l’aide d’Allah et en me confiant à Lui :

a) à la base, cette image d’un homme qui cause son décès pour un intérêt prépondérant, ne se trouve même pas dans les opérations suicides pour qu’il la prenne comme argument. Puisque lors d’une opération suicide, un homme se tue lui-même en portant des explosifs à l’intérieur de l’ennemi, sans avoir une armée derrière lui, il cause plutôt par cette opération un méfait énorme pour les désarmés qui sont derrière lui, comme j’ai déjà expliqué plusieurs fois. Il n’y a donc aucun bienfait dans le fait de tuer une âme de cette manière, mais plutôt la guerre et le massacre du peuple sans défense par les juifs. Où est donc le bienfait prédominant ?

b) le garçon ne s’est pas tué lui-même mais c’est le roi qui l’a tué. Le roi a donc montré aux gens le monothéisme qui fait passer les gens s’ils le prononcent de l’incroyance à l’islam. Et le kamikaze se fait tuer lui-même et tue d’autres personnes, ce n’est pas ses ennemis qui le tuent, et en plus de l’excès des nombreuses exterminations des musulmans par les juifs pour venger leurs morts avec des avions bombardiers, des chars blindés qui rasent les maisons des musulmans désarmés, en plus de çà, les musulmans risquent d’être détournés en masse de leur religion à cause du manque de foi et de science, et de la propagation de péchés sur cette terre, qu’Allah nous en préserve ainsi que vous. L’action du garçon a engendré un bienfait sans qu’il ne se tue par ses propres mains, alors que l’action du kamikaze engendre un grand méfait prédominant sur le bienfait pour les musulmans de tuer quatre ou dix des juifs.
Où est donc le rapport entre ces attentats et le bienfait engendré par l’acte du garçon après avoir causé sa mort ?

c) il y a une différence entre se faire tuer soi-même, et faire les causes du combat même seul et se faire tuer par l’ennemi. Car si l’ennemi tue un musulman seul, et qu’il y a une armée musulmane et une guerre, cela n’engendrera pas de réplique contre les musulmans comme dans le cas où un musulman sort d’un peuple sans défense pour se faire exploser lui et l’ennemi entraînant une large vengeance où meurent des centaines et des milliers de musulmans sans défense. Ce n’est pas pareil.


6/ Sixièmement, il a donné comme argument ce qu’ont rapportés Ibnou Abi Shyba (4/569) et At-Tabarani et d’autres, selon Abi Saïd Al-Khoudri qu’il a dis : le messager d’Allah a dis :

«: ÞÇá ÑÓæá Çááå Õáì Çááå Úáíå æÓáã : ÇáÐíä íáÞæä Ýí ÇáÕÝ ÇáÃæá ÝáÇ íáÊÝÊæä æÌæååã ÍÊì íÞÊáæÇ ÃæáÆß íÊáÈØæä Ýí ÇáÛÑÝ ÇáÚáì ãä ÇáÌäÉ æíÖÍß Åáíåã ÑÈß Åä ÑÈß ÅÐÇ ÖÍß Åáì Þæã ÝáÇ ÍÓÇÈ Úáíåã ÞÇá ÇáãäÐÑí ÑÌÇáå ËÞÇÊ »

Je dis : même s’il est authentifié ce hadith ne contient aucune preuve évidente de ce qu’avance Al-Awda pour légitimer les attentats suicides. Il est plutôt moins convaincant que ceux d’avant. Puisqu’il ne dit pas que celui qui est au front sans se détourner n’a pas d’armes et qu’il est seul et certain de se faire tuer ou qu’il n’y a pas d’armées derrière lui protégeant les musulmans des préjudices de la bataille. Il ne contient plutôt que de l’incitation à la fermeté au premier rang, et à combattre sans se détourner et fuir le jour de la guerre. Ceci est quand il y a un rang de musulmans et un rang de mécréants et que les deux sont en guerre et en bataille, et non pas quand il y a une armée de mécréants contre des musulmans sans arme qui combattent donc une armée de mécréants associateurs comme les juifs qui ne respecte ni pacte ni sens moral. Dès que dix ou trente des leurs se font tuer dans un attentat suicide et qu’ils voient qu’il n’y a pas d’armée derrière, ils anéantissent les musulmans avec des avions, des chars et des arrestations, et leurs font subir les pires châtiments. C’est pour cela que le prophète a évité à ses compagnons les djihad en temps de faiblesse, et ne leur a pas dis d’attaquer avec les forces qu’ils ont pour terroriser l’ennemi au lieu de la réconciliation de Al-Houdeybiya, mais il a plutôt patienté et attendu avec ses compagnons jusqu'à ce qu’il ai assez de forces pour les combattre, ce qui a mené en fin de compte à la prise de la Mecque. Et il a dit en temps de faiblesse à la Mecque quand Khabab Ibnou Al-Arath lui a demandé d’invoquer en faveur des musulmans :
« Avant vous, ils venaient avec un homme, ils faisaient un trou pour le mettre dedans, ensuite il était ramené une scie, et ils coupés l’homme en deux, ou ils ramenaient un peigne en acier, puis ils peignés la personne jusqu’à l’os, jusqu’au nerf, mais ils restaient (les torturés, les éprouvés) attachés à leur religion, mais vous, vous êtes un peuple qui s’impatiente »

7/ Septièmement, puis il a donné comme autre argument ce qu’a rapporté Ibnou Abi Shyba d’après Moudrik Ibnou ‘Awf Al-Ahmassi qu’il a dis : « j’étais chez Omar (AA) et j’ai dis : « j’ai un voisin qui s’est lancé à la guerre et il s’est fait tuer et des gens ont dis il s’est jeté lui-même à la perte », puis Omar a dis : « ils ont menti mais il a acheté l’au-delà par ici-bas. » »
Je dis : Ibnou Hajr a dis que cet Athar a été rapporté par Ibnou Jarir et Ibnou Al-Moundhir avec une chaîne de transmission authentique selon Moudrik Ibnou Al-‘Awf (Al-Fath). Cet Athar non plus ne contient pas de preuve pour Al-Awda légitimant les attentats suicide. Il n’est pas dit que celui qui s’est lancé à la guerre était désarmé assuré de mourir, mais au contraire il est dis qu’il s’est lancé à la guerre et apparemment comme a dis Chaykhou Al-Islam, dans ce genre de textes il est parti d’une armée de musulman. Je dis : ils étaient en guerre et il y avait derrière lui une armée musulmane et il pouvait éventuellement survivre même si c’est peu probable, alors que celui qui se fait exploser est certain de mourir et ne part pas d’une armée.


8/ Huitièmement, il a donné comme argument ce qu’a raconté Mohamed Ibnou Al-Hassan Achibani dans As-Sair (1/163) : quant à celui qui attaque l’ennemi, il cherche à glorifier la religion et s’expose au martyr qui lui vaut la vie éternelle, comment donc se jette-il dans la perte par lui-même ?
Puis il a dis : il n’y a pas de mal que l’homme attaque seul même s’il pense qu’il est lourd et s’il voit qu’il va causer des pertes en tuant, blessant ou vainquant, puisqu’un groupe de compagnons l’ont fait le jour de Ouhoud devant le messager d’Allah et ils les a loués pour cela. On a dis Abou Hourayra : « n’as tu pas vu que Saâd Ibnou Hicham a attaqué et combattu le jour où les deux armées se sont affrontées jusqu’à ce qu’il s’est fait tué, il s’est jeté lui-même à la perte », et il a répondu : « non » et il a interprété un verset du livre d’Allah :

« Et il y a parmi les gens celui qui se sacrifie pour la recherche de l’agrément d’Allah. Et Allah est compatissant envers ses serviteurs » (La vache 207).

Mais s’il sait qu’il va pas leur causer des pertes alors il n’a pas à les attaquer car son attaque ne lui apportera rien qui puisse honorer la religion, juste il se fait tuer, et Allah a dis :

« .. Et ne vous tuez pas vous-mêmes. » (Les femmes 29).

Je dis : il n’y a aucune preuve dans les arguments qu’il a cité pour les raisons que je détaille, je dis : il est supposé qu’il fait son départ vers l’ennemi à partir d’une armée musulmane qui est en guerre contre les mécréants comme ce qui est dis plus haut, car il a dis comme lors du jour de Ouhoud. Et puis il n’y a aucune preuve dans le Athar de Abou Hourayra, car le demandeur a dis le jour où les deux armées se sont affrontées, alors qu’en Palestine il n’y a pas deux armées mais une seule armée de juifs blindés d’armes et d’avions et de militaires. La conduite du prophète avec les mécréants était, comme a dis Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya, la paix en temps de faiblesse (je dis : jusqu’à ce qu’il devient fort), et non pas l’affrontement.
Je dis : car cela entraîne un grand méfait plus important, Ibnou Taymiya a donc dit de délaisser l’affrontement en temps de faiblesse. Puis Al-Awda, à la fin de ses propos qu’il a rapporté de Mohamed Ibnou Al-Hassan, a exigé la condition de causer des pertes, mais est-ce qu’il est dit dans ses paroles –qu’Allah lui fasse miséricorde- si les pertes causé à l’ennemi engendrent des pertes dans les musulmans plus accrues et indénombrables comme dans le cas des attentats suicides ? Qu’aurait-il répondu –qu’Allah lui fasse miséricorde- ? Sa parole ne peut donc pas être citée pour argumenter ces opérations qui ne sont fondées sur aucune des preuves de sa fatwa, puisque tous les exemples sont d’un homme qui attaque l’ennemi en ayant une armée derrière lui, qui n’est pas certain de mourir, qui a pour but que la parole d’Allah soit la plus haute, et qui cause des pertes à l’ennemi menant à la victoire et c’est l’ennemi qui le tue et non pas par lui-même.

Et dans ces opérations, on entend pas qu’ils ont déclarés le djihad, et il n’y a aucune armée derrière celui qui se fait exploser pour qu’il parte de l’armée musulmane vers l’armée d’associateurs comme a dis Ibnou Taymiya. Et les pertes qu’il cause sont confrontées par des pires pertes dans les musulmans ce qui accroît leur faiblesse de jour en jour, au point où on craint pour eux la discorde dans la religion, puisqu’il peut yen avoir qui disent : pourquoi on dit La ilaha illa Allah et pourtant on vainc pas ? La réponse c’est qu’ils n’ont pas suivi le messager d’Allah et ses compagnons dans les règles du djihad en temps de faiblesse, et Chaykhou Al-Islam a dis : « sa conduite en temps de faiblesse était la paix avec ses ennemis ». Alors que ceux-là, l’enthousiasme les a emportés et ils ont oubliés de demander aux gens de science connus pour leur enquête scientifique dans la méthode du djihad, comme Chaykh Abdel-Aziz Ibn Baz et Ibnou Al-Otheymine, qui ont des fatawas contradictoires à la fatwa d’Al-Awda, qu’Allah nous guide ainsi que lui à la raison. Allah a dis :

{ Quoi ! quand un malheur vous atteint – mais vous en aviez jadis infligé le double – vous dites : « D’où vient cela ? » Réponds-leur : » Il vient de vous-mêmes ». } (Al Imrane 165).


9/ Neuvièmement, après il a cité les paroles de Al-Hafid Ibnou Hajr concernant l’attaque d’un seul homme contre un grand nombre d’ennemis, disant que la plupart estiment que si c’est pour son courage et qu’il pense qu’il va semer la terreur dans l’ennemi ou qu’il encourage les musulmans contre eux ou autres objectifs de ce genre, alors cela est bon, sinon si c’est par simple empressement alors c’est interdit.
Je dis : cela, comme ce qui précède, est en supposant qu’il y a une armée derrière lui et qu’il a fait le départ vers l’ennemi à partir de son armée. Sinon s’il est seul, à ma connaissance, ça ne s’est jamais fait à l’époque du prophète . En réalité, ces attentats ont encouragé les juifs contre les musulmans et ont attisés leur colère qu’ils ont manifesté en bombardant et en détruisant les maisons. Cela a causé des pertes et de la terreur aux musulmans pires que sur l’ennemi. Et on n’a pas entendu ces gens qui font des attentats déclarer le djihad, et même s’ils le font, il ne suit pas les méthodes du messager d’Allah et de ses compagnons en faisant la paix avec l’ennemi en temps de faiblesse, comme a jugé Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya.


10/ Dixièmement, puis il a dis d’après Hachia Ad-Dassouqi que l’objectif doit être d’élever la parole d’Allah.
Je dis : est-ce que les commanditaires de ces opérations ont déclarés le djihad pour élever la parole d’Allah ? Ou est-ce que ce n’est que par colère pour la terre et la patrie ? Et si on me dis que certains d’entre eux on déclaré le djihad, je réponds : est-ce que c’est ça la façon du djihad que le messager d’Allah a enseigné à ses compagnons en temps de faiblesse ? Le suivi est obligatoire en même temps que l’intention, car le djihad est une adoration, et délaisser le suivi du messager et de ses compagnons est, sans doute, une voie vers la défaite.
Puis il a cité d’après Ad-Dassouqi qu’il pense avoir de l’effet sur eux. Je dis : le sens de cette expression n’a pas été déduit pour qu’elle puisse justifier ces opérations. L’effet de ces attentats est contraire, puisque le nombre de musulmans qui se font tuer suite à ces opérations est beaucoup plus important que le nombre de juifs tués. C’est une des plus grandes causes de la faiblesse des musulmans, qui se font tués par centaines alors que ce ne sont que des civils sans défense. Empêcher les méfaits prévaut sur l’acquisition des bienfaits, sinon çà ne mènera jamais au rassemblement, à l’organisation du djihad, et à la victoire.
11/ Onzièmement, puis il a cité selon Ibnou Al-Arabi que l’authentique c’est qu’il est permis à l’homme seul d’attaquer un grand nombre de mécréants pour plusieurs raisons :

La première : le désir du martyr
Je dis : est-ce que ceux-là ont désiré le martyr et déclarer leur envie que la parole d’Allah soit la plus haute ? Car le prophète a dis :

« Celui qui combat pour que la parole d’Allah soit la plus haute, c’est lui qui est dans le sentier d’Allah »,
Ou bien est-ce qu’ils font ces opérations par dévouement à leur terre et leur patrie ? Donc, comme j’ai déjà dit, si le désir du martyr est une adoration, alors le suivi du prophète, en plus de la sincérité, est obligatoire, en étudiant sa conduite avec les ennemis en temps de faiblesse ou de force puis on le prend comme modèle, car Allah dis :

« En effet, vous avez dans le Message d’Allah un excellent modèle (à suivre) … » (Al-Ahzab 21)

La deuxième : la réalisation de pertes dans l’ennemi
Je dis : quelles sont les pertes le plus considérable après ces attentats ? celles des musulmans sans armes suite aux ripostes des juifs blindés d’armes, ou la mort de quatre, vingt ou trente des juifs, faisant croire au monde que c’est une guerre équitable.


La troisième : l’encouragement des musulmans contre eux
Je dis : le courage (l’audace) des juifs contre les musulmans augmente quand ils tuent, torturent, et quand ils détruisent des camps pour se venger. Et le prophète connaît mieux cet encouragement, et est-ce qu’il encourageait ses compagnons en temps de faiblesse ou leur ordonnait-il de patienter ? Et la patience a conduit à la victoire en conquerrant la Mecque, et a donné aux mécréants le tribut gratuitement, et ces derniers étaient soumis.


La quatrième : la faiblesse d’esprit des mécréants quand ils voient qu’un seul homme a pu faire ça, que dire s’ils étaient nombreux.
Je dis : quels esprits sont plus faibles après l’attentat ? ceux des musulmans quand ils voient l’excès de mort parmi eux, ou les juifs qui sont plus motivés à tuer des centaines de palestiniens quand ils voient des morts parmi eux. Ils deviennent donc plus cruels sur les musulmans, avec les bombes et les mitrailleuses, massacrant ce peuple sans défense suite à ces attentats. Et remarque que, durant toute cette longue durée, ces opérations n’ont conduit à aucune conquête, mais plutôt à des malheurs et des malheurs comme m’a confirmé quelqu’un de notable en Palestine, et qui connaît mieux leur situation que nos frères, car il n’y avait pas de suivi de la conduite du prophète dans le djihad en temps de faiblesse.
Puis Al-Awda a conclu ses propos en répliquant à ces types d’argumentations avec des preuves qu’il a cité en rapportant les textes de Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya : Il a dis : Et Ibnou Taymiya a dis dans Al-Insaf (4/116) :
 « L’enfoncement dans l’ennemi est légiféré quand il apporte un bienfait pour les musulmans sinon il est considéré comme se mener vers la perte ».
Je dis : cet enfoncement dans l’ennemi pour un bienfait auquel a appelé Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya n’est pas le même que celui auquel appelle Al-Awda. Ce dernier est considéré comme se mener vers la perte puisque l’opération suicide engendre, comme vous savez, un méfait énorme qui est la réplique des juifs et le meurtre de dizaines de centaines de musulmans, rendant insignifiant le bienfait de tuer trois ou dix des leurs ou de provoquer une terreur partielle, ce qui engendre des pires dégâts pour les musulmans : meurtres, arrestations et d’autres types de châtiment.
Et puis la vérité s’est avérée avec la parole suivante de Al-Awda d’après Chaykhou Al-Islam, rendant futiles toutes les argumentations précédentes et démontrant qu’elles ont été employées hors du contexte. Chaykhou Al-Islam a dis –qu’Allah lui fasse miséricorde :
 « on remarque que dans la plupart de ces textes, il s’agit d’un ou de plusieurs hommes qui sont partis d’un groupe de musulmans et de leur armée en direction de l’ennemi ». Je dis : cela montre que toutes les argumentations apportées par Al-Awda sortent du contexte. On a appris de Chaykhou Al-Islam –qu’Allah lui fasse miséricorde- que les paroles des savants ne sont pas des arguments mais qu’elles ont besoin d’arguments. Celui qui observe bien l’histoire de Abou Ayoub et d’autres remarquera que la réalité est comme a cité le Chaykh –qu’Allah lui fasse miséricorde-, mais il a fait une exception et a dis : « mais dans certains cas, ce n’est pas pareil, comme dans l’histoire du garçon ».
Je dis : quant au garçon, j’ai déjà démontré que cet argument ne convient pas pour légiférer les attentats. Et quant à d’autres arguments cité du Chaykh suivant la même façon d’agir du garçon, je n’ai vu aucun texte clair se basant sur une recherche scientifique pour prouver ça, ce que je vois c’est qu’il est supposé y avoir une armée à partir de laquelle il s’est dirigé vers l’ennemi, ou qu’il s’est dirigé vers l’ennemi pour leur causer des dégâts en ayant derrière lui des civils. Et pour ces suppositions il faut voir les actes des prédécesseurs –qu’Allah leur fasse miséricorde- et le djihad en temps de faiblesse n’était pas de leur conduite, ni que l’un d’entre eux parte vers l’ennemi pour lui causer des pertes alors qu’il a des civils désarmés derrière lui. Puis sa parole –qu’Allah lui fasse miséricorde- n’est attaché qu’au cas de l’acquisition de bienfaits, et quand on regarde d’un œil neutre sans être influencé par les sentiments ou les passions, on constate qu’en réalité il y a très peu de bienfaits à terroriser l’ennemi en comparaison avec les meurtres et les châtiment que subissent nos frères musulmans avec tous ce qu’ont les ennemis comme armes. Et au meilleur des cas, on peut dire que le bienfait et le méfait sont égaux, et la base c’est que dans ce cas, repousser les méfaits prédomine sur acquérir les bienfaits.
C’est pour ça que le prophète a délaissé les meurtres à la Mecque en temps de faiblesse et au début de son installation à Médine après sa Hijra, jusqu’à ce qu’il aie acquit assez de force et puis il a tué Kaab Ibnou Al-Achraf, sachant que si les juifs avaient riposté, ils auraient trouvé une armée bien organisé sous le commandement du messager d’Allah et cela auraient été une guerre et pas des meurtres par centaines et des dizaines de châtiment, et Allah Taala dis :


{ En effet, vous avez dans le Message d’Allah un excellent modèle (à suivre) … } (Al-Ahzab-21).


Puis il a cité des conditions qui, en réalité, iraient à l’encontre de ces attentats, il a dis : « ces attentats sont justes avec des conditions » :

 1- « que leur but soit d’élever la parole d’Allah, »
Je dis : à ma connaissance, ils n’ont déclaré que des slogans d’ardeur pour leur terre.etc.

 2- « qu’ils soient certains de causer du tort à l’ennemi en tuant, blessant, ou vainquant, ou qu’ils encouragent les musulmans contre eux et affaiblissent leurs esprits à eux. »
Je dis : le tort causé aux musulmans par leur ennemis après ces attentats est pire et le bienfait de les terroriser est prédominé par ce qui précède.
Puis il a dis : « seul les gens parmi les musulmans qui ont de l’expérience et des bonnes connaissances des situations politiques et militaires peuvent évaluer ces conditions, et pas n’importe qui surtout de nos jours. »
Je dis : est-ce le cas de ces attentats ? On voit le nombre de morts palestiniens augmenter de jour en jour, et chaque attentat provoque une riposte des juifs tuant des dizaines et des centaines, ils ont même détruit les deux tiers d’un camp, et peut-être que dans les jours qui viennent il y auraient des milliers de morts si ce n’est pas déjà le cas.

 3- « Cela doit être contre des mécréants ayant déclarés la guerre aux musulmans. »
Je dis : et même si les mécréants déclarent la guerre contre les musulmans, et que ces derniers sont faibles et sans armes, est-ce que la sagesse est qu’ils s’expatrient ou qu’ils fassent la paix temporairement comme l’a fait le prophète, ou bien qu’ils les affrontent en étant faibles causant leur mort par milliers ? ces paroles ne sont que contradictoires à la voie des prophètes –que la paix soient sur eux- puisque quand Pharaon a déclaré la guerre à Moussa et l’a poursuivi avec son armée pour le tuer, Moussa –que la paix soit sur lui- s’est enfui avec ceux qui étaient avec lui, et ne les a pas pousser à l’affrontement en leur disant de leur causer le plus de dégât possible car ils vont vous tuer alors autant mourir dans le combat, il n’a pas dis ça même s’il est sur la vérité et qu’Allah lui a parlé et que Pharaon prétend être un dieu. Au contraire il a frappé avec sa canne et s’est enfui à travers la mer, et puis cette dernière s’est renfermée sur Pharaon et ses partisans. Et c’est pareil aussi pour Issa et ses apôtres, ils n’ont pas résisté avec des pierres contre ceux qui voulaient le tuer, mais Allah l’a élevé à lui. Et également pour le dernier des prophètes Mohamed qui est sorti de la Mecque fuyant avec Abou Bakr, et a ordonné à ses compagnons la Hijra alors que les ennemis leurs avaient déclarés la guerre, mais le djihad n’a pas été prescrit car le méfait résultant de la résistance aurait été plus important que le bienfait d’en tuer dix ou cent. Le prophète a ordonné à ses compagnons la Hijra c’est pour cela que Ibnou Taymiya a dis :
 « la conduite du prophète avec ses ennemis en temps de faiblesse était de faire la paix ». Je dis : et aussi à Al-Houdeybiya, il s’est réconcilié avec eux même s’il avait une armée mais les forces étaient inégales, et malgré que la dignité soit à Allah et à son messager, et il ne leur a pas dis de déclarer la guerre pour les combattre et délaisser la paix.
On ne connaît pas la religion d’Allah, mes frères, avec l’expérience, la raison ou les sentiments, mais on la connaît avec la preuve du Coran et de la Sounnah selon la compréhension des prédécesseurs de la Oumma. Et quel exemple pour nous que celui de Omar Ibnou Al-Khattab quand il n’a pas accepté la réconciliation, mais quand il a su que c’était une révélation il a retiré sa parole, alors que ceux-là font passer leurs avis avant la révélation qui ordonne de se conformer au prophète en temps de faiblesse en délaissant le combat, et ils ne se remettent pas à sa conduite sauf si Allah veut. Et puis ce genre d’attentats touchent les civils juifs et non les soldats combattants, alors que la preuve de l’interdiction du meurtre des femmes a été démontré par le prophète montrant qu’il n’est pas permis de tuer celui qui ne participe pas au combat.

 4- « que ça soit dans leur pays ou dans un pays où ils sont entrés, ont possédés et gouvernés, et que les musulmans aient voulu résister et les refoulés ».
Et il a donné comme exemple la Palestine et la Tchétchénie.
Je dis : et est-ce que les mécréants avaient le droit de demeurer à la Mecque qui est la terre la plus aimé d’Allah ou bien méritaient-ils d’en être délogés et de la terre entière ? Quelle est donc la preuve de cette condition puisque toute condition qui n’existe pas dans le livre d’Allah est fausse comme a dis le messager d’Allah. Est-ce que le djihad a été prescrit aux musulmans alors qu’ils étaient faibles et sans armes pour le prétexte que la Mecque est une terre sur laquelle les mécréants n’ont aucun droit ? Ou bien la sagesse était de ne pas prescrire le djihad jusqu'à ce que les musulmans deviennent plus forts ? Et dire si la terre leur appartient à eux ou aux mécréants n’est pas valide et on ne peut pas se baser dessus tant que le résultat est l’extermination des musulmans et la mort de l’état musulman naissant, et éviter les méfaits prévaut sur le bienfait.

 5- Puis il a cité une cinquième condition : « demander la permission aux parents. »
Je dis : cela concerne le djihad bien connu et non pas un attentat suicide qui implique la désobéissance aux parents puisque ce kamikaze irrite les mécréants juifs, qui vont éventuellement détruirent le village de ses parents sans défense, et vont les bombarder par vengeance. Les victimes ne seront donc pas que ses parents, mais aussi toute sa tribu, faisant de lui la cause de la coupure des liens de parenté par leur décès suite à la réplique de ceux qui ne respectent ni pacte ni sens moral.





Finalement je dis : ne pense pas, ô frère musulman, qu’on dit que le djihad est abrogé, sa porte restera ouverte jusqu’au jour du jugement dernier, mais il y a une différence entre dire « organiser le djihad en accord avec la méthode du messager d’Allah et de ses compagnons », et dire « d’interdire le djihad ». Si tu comprends tout ce qui a été dit, alors tu n’auras plus d’ambiguïté ni d’étonnement en disant pourquoi ceux-la malgré qu’ils disent ‘La Ilaha Ila Allah, font la prière, jeûnent et combattent les juifs mais Allah ne leur donnent pas la victoire, mais au contraire ils se font tuer par leurs ennemis tous les jours par dizaines et parfois par milliers, alors qu’Allah a dis :

{O vous qui croyez ! Si vous faites triompher (la cause d’) Allah, Il vous fera triompher et raffermira vos pas} (Mohamed 7).

[color=#00008b]Je dis : c’est parce qu’ils n’ont pas donné victoire à Allah avec ce qu’Il a envoyé et ce qu’a préconisé son messager en suivant sa conduite au djihad en temps de faiblesse et autres, et ne l’ont pas adopté comme voie à suivre dans le djihad, avec la patience contre les ennemis aussi longtemps que cela est nécessaire. Mais au contraire ils se sont remis à leur sentiments et opinions et la faiblesse d’argumentation pour ces attentats qui ont engendré plus de défaites des musulmans en délaissant la conduite du messager d’Allah avec ses ennemis en temps de faiblesse. Et Chaykhou Al-Islam Ibnou Taymiya a dis : « la conduite du prophète avec les mécréants en temps de faiblesse était de faire la paix et non pas l’affrontement », c’est à dire ni par des attentats suicides ni par des meurtres ou autres, mais quand ils se sont remis à leurs opinions ils se sont confiés en leur force, il n’ont donc pas vaincu et ne vaincront jamais jusqu’à ce qu’ils appliquent la loi d’Allah et la méthode de son messager dans le djihad.
Je dis : il a dis à votre religion, à la religion de Mohamed et de ses compagnons, qu’ils suivent sa voie dans le djihad et autres, et non pas en inventant dans la religion avec les passions et les sentiments, et quand ils ont délaissé le soutien à Allah avec les œuvres de la Sunnah dans le djihad et autres domaines de la vie, alors les défaites n’ont pas cessé de s’abattre sur eux. Si on connaît la cause, alors le mystère ne l’est plus ?

Traduction approchée : Amine Al-Maghreebi

Source: http://www.islam-al-haqq.com/article-la-replique-contre-ceux-qui-autorisent-les-attentats-suicides-47915707.html
Revenir en haut Aller en bas
http://akhawat-tounes.forumegypt.net
 
La réplique contre ceux qui autorisent les attentats suicides
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A ceux qui sont Contre.
» pour ceux et celles qui sont contre le syndicat
» pour ou contre le vaccin ROR ?
» Appel à un front républicain contre Sarkozy...
» La flottille belgo-néerlandaise de lutte contre les mines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akhawat Tounes :: NOTRE MINHAJ :: Egarements-
Sauter vers: